06 janvier 2011

Il pleut, il mouille

C'est la fête à la grenouille !
Si, si, je vous jure !
Regardez par la fenêtre.
Enfin, peut-être pas par votre fenêtre.
Mais par la mienne, il pleut.
Beaucoup.

Bref. Retour à la grenouille.

Il y a quelque temps (en été, quand il faisait sec. Et chaud. Et qu'on se plaignait parce qu'il ne pleuvait pas assez), j'ai crocheté cette très réaliste

(ou grenouille arboricole, en français)

offerte par Brigitte Read (n'hésitez pas à lire son blog, elle offre plusieurs modèles d'amigurumis).


Verdict

Alors, là, je vais être franche, il m'a quand même fallu un bon mois pour trouver le courage de la terminer.

Le résultat en vaut la peine, mais il faut auparavant s'armer de courage et de patience.

Il y a un bon millier de pièces à crocheter et à coudre.
Bon, OK, OK, peut-être pas un millier.
Juste vraiment beaucoup.
Pièces assez faciles à réaliser, d'ailleurs.
Il n'y a pas franchement de difficulté à ce niveau.
Ou un petit peu au niveau des pattes, mais quand on a compris, c'est tout simple.

Non, le challenge (enfin, pour moi) réside essentiellement dans l'assemblage.
En couture.
Je ne kiffe pas la couture des amigurumis (un traumatisme d'enfance, je ne sais pas).
Mais comme j'aime encore moins abandonner, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai tout fini, comme un grande.

Et une fois cousue, elle est vraiment bien foutue, la grenouille !
On dirait une vraie !